17 avril 2019

L’importance de l’acide folique et des œufs

Blogue de la présidente
Margaret Hudson
Présidente des Fermes Burnbrae
4e génération d'agriculteurs

Durant ma première grossesse, je me souviens d’un message martelé par la santé publique, qui rappelait aux femmes en âge d’avoir des enfants de consommer de l’acide folique. Cela m’a toujours fasciné que des chercheurs puissent établir un lien aussi précis entre une vitamine et la santé de la mère et de son bébé. Et comme les œufs sont une source de folate, je me suis toujours intéressée à ce nutriment. En plus d’être bénéfique pour la santé durant la grossesse, il a un impact sur plusieurs autres aspects de la santé, et c’est ce dont je voudrais vous parler aujourd’hui.

Commençons par le nom

La première source de confusion entourant l’acide folique provient de son appellation. Le terme technique est vitamine B9, et elle prend plusieurs formes différentes. Voici comment les différencier :

- Folate : il s’agit de la forme naturelle de la vitamine B9 que nous retrouvons dans les œufs.

- Acide folique : nous parlons ici de la forme synthétique de la vitamine B9. Vous la retrouverez dans les suppléments vitaminiques ou les aliments enrichis, tels que le pain ou les pâtes alimentaires.

Comme dans beaucoup de cas en alimentation, il est toujours préférable ( lien en anglais) de consommer la forme la plus naturelle possible de folate, en mangeant des aliments qui en contiennent, plutôt qu’en prenant des suppléments d’acide folique synthétique. Les aliments qui contiennent du folate naturel sont :

- Les œufs

- Les asperges

- Les légumes verts à feuilles, le brocoli et les choux de Bruxelles

- Les fèves et les lentilles

- Les noix et les graines

- Les avocats

- Les bananes

- Les agrumes

- Le maïs

- Le cantaloup

- Les aliments qui contiennent de l’acide folique synthétique sont :

- Le pain

- Les pâtes alimentaires

- Les céréales enrichies

- Tout ce qui contient de la farine blanche enrichie.

Évidemment, le folate contenu dans notre alimentation peut être insuffisant pour répondre à nos besoins de base, comme c’est le cas pour les femmes qui envisagent d’avoir un bébé. Comme il est possible que la nourriture seule ne fournisse pas suffisamment de folate, il est recommandé pour les femmes enceintes de prendre des suppléments d’acide folique de 400 µg quotidiennement . Cela permettra de prévenir la majeure partie des malformations congénitales au cerveau du bébé ( ancéphalite - lien en anglais ) et à la colonne vertébrale ( spina-bifida - lien en anglais ), qui apparaissent dès le début de la grossesse (3-4 semaines après la conception), bien souvent avant même de savoir que nous sommes enceintes. C’est pourquoi il est primordial pour les femmes de consommer de l’acide folique dès qu’elles pensent à concevoir un enfant.

Le folate et les œufs

Notre corps a besoin de folate, car c’est une partie de la composition de notre ADN et de différentes matières génétiques, en plus d’aider à la division des cellules. Pas mal important ! Un adulte a besoin ( lien en anglais ) de 400 µg par jour et une femme enceinte, de 600 µg par jour.

Commencez votre journée en consommant deux œufs et vous aurez 30 % de votre consommation quotidienne de folate. Et si vous choisissez des œufs Naturoeuf Omega Plus des Fermes Burnbrae , deux œufs vous fourniront 60 % de votre apport quotidien de folate. Incorporez des légumes pour un apport encore plus important de cette vitamine. Essayez cette recette riche en folate : Omelette au fromage de chèvre et fines herbes avec asperges.

Informations supplémentaires sur l’acide folique

J’ai lu dernièrement une étude ( lien en anglais ) sur les liens entre le folate et l’acide folique, et la réduction des risques de maladies du cœur, ainsi que certaines formes de cancer. Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires dans ces domaines. La majeure partie de ces études se concentrent sur les suppléments d’acide folique, qui sont plus faciles à administrer et à superviser. Selon le « National Institutes of Health » des États-Unis, les liens suivants sont à l’étude :

- Le folate et le cancer œsophagien: De récentes études ( lien en anglais ) avancent qu’une consommation suffisante de folate dans notre alimentation aurait des effets protecteurs contre le cancer œsophagien.

- L’acide folique et le cancer colorectal: Une dose exacte de supplément pourrait permettre de réduire les risques de cancer, mais une dose trop élevée d’acide folique pourrait avoir pour effet d’augmenter les risques de cancer colorectal et peut-être d’autres types de cancers chez certaines personnes. Certaines études ( lien en anglais ) ont découvert que prendre une dose élevée au début d’un cancer colorectal pourrait augmenter la rapidité de progression de la maladie. La dose maximale quotidienne d’acide folique ne devrait pas dépasser 1 000 µg.

- Les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux: Plusieurs études au cours des dernières années se sont concentrées sur le lien entre l’acide folique et un taux bas en homocystéine, une substance dans le sang qui est liée à l’augmentation du risque de développer des maladies cardiovasculaires. Les suppléments d’acide folique aident à réduire le taux d’homocystéine, mais ces suppléments ne réduisent pas nécessairement le risque de maladies cardiovasculaires. Il ressort de certaines études que ces suppléments semblent offrir une certaine protection contre les accidents vasculaires cérébraux ( lien en anglais ).

- Certains liens ont été démontrés entre les suppléments d’acide folique et la réduction de l’inflammation. Cependant, ces études ont été effectuées à partir de grandes quantités de vitamines provenant de suppléments et non pas de l’alimentation.

Les recherches sur le folate et son impact sur les maladies sont en constantes évolutions, et je continuerai à surveiller leurs résultats pour partager leurs plus récentes découvertes avec vous !

Margaret Hudson

Présidente, Fermes Burnbrae